Temps de lecture : 3 minutes

Depuis plusieurs années, les chercheurs s’intéressent de plus en plus aux bienfaits de la nature. Ceci n’est pas sans raison.
Savez-vous à quel point la simple présence de la nature a des conséquences positives sur notre santé mentale ?

Les trésors que la nature recèle

Un convalescent avec vue sur un parc se rétablit plus rapidement que les autres permettant ainsi de diminuer la consommation d’antidouleurs.

Des hôpitaux et EHPAD avec jardins montrent de réels bénéfices pour de nombreuses pathologies comme l’autisme, la dépression, l’addiction, Parkinson, Alzheimer, l’épilepsie, la sclérose en plaques.

Deux journées en promenade dans la forêt offre une immunité importante durant un mois.

Une simple contemplation (même une image) pendant 40 secondes améliore la concentration de 6%.

Une séance de 20 minutes de marche améliore la concentration des enfants souffrant d’hyperactivité ou de trouble déficit de l’attention, avec des effets comparables aux médicaments.
D’ailleurs, ces enfants qui joueraient régulièrement dans la nature auraient des troubles moins sévères que ceux qui jouent en ville.

Les enfants qui grandissent en milieu urbain ont 55 % plus de risques de développer des troubles psychiatriques.

La présence de plantes vertes dans une classe, au bureau améliore la productivité et la concentration.

Une immersion en pleine nature pendant 4 jours augmente la créativité de 50%.

Une balade en nature de 2 heures diminue l’anxiété, la colère, la fatigue, améliore l’humeur et la santé mentale.

Une marche de 90 minutes dans la nature ou autour d’un lac diminue la rumination (pensée répétitive axée sur les aspects négatifs du soi) évitant ainsi la dépression.
Cette étude a été menée avec, en parallèle, une balade en milieu urbain. Cette dernière n’a eu aucune conséquence sur la rumination.

De la vitamine G

Ce bienfait du contact avec la nature est appelée la vitamine G.
G comme “green” (pour mamoune, “green” c’est vert en anglais 😁), elle est aussi appelée la vitamine verte.

 

L’art de la médecine consiste à distraire le malade pendant que la nature le guérit.

Voltaire

 

Voltaire avait déjà raison.
La vitamine G est essentielle à notre santé.
N’avez-vous jamais ressenti une humeur plus joyeuse après une promenade en forêt, à la plage ou tout simplement dans un parc situé en centre-ville ?

Cette vitamine continuera de prospérer si nous prenons soin de notre planète et si nous menons des actions pour la préserver.
On pourrait penser qu’il est trop tard, que nous sommes allés trop loin.
Mais non ! Aujourd’hui, je sais que c’est possible. La preuve en est, le confinement du mois de mars.

L’impact du confinement sur la nature

Saviez-vous que de grands changements ont eu lieu en quelques mois grâce au confinement ?
Certes cette période a été rude pour la plupart d’entre nous mais elle a eu du bon pour la nature.

La qualité de l’air s’est améliorée

Depuis la crise, on respire beaucoup mieux (enfin quand on ne porte pas de masque, hihi). L’arrêt des usines, de la circulation automobile ou aérienne a permis une baisse importante des émissions de CO2 (dioxyde de carbone) et par conséquent de la pollution. En Chine, on s’étonne même de revoir un ciel bleu. A Venise, l’eau se clarifie.

La nature reprend ses droits sur des espaces habituellement occupés ou pollués par l’homme

Des animaux se rapprochent de nous. En Sardaigne, les dauphins s’approchent des quais du port de Cagliari. A Venise, les poissons, certains cygnes reviennent dans les canaux. A Paris, on s’étonne d’entendre les oiseaux chanter, les rues sont si calmes. Des canards ont même été aperçus près de la Comédie Française. A Barcelone, ce sont des sangliers qui ont été croisés.

Puis dans notre joli coin, sur la lagune de Thau, lors de nos premières promenades, nous avons croisé une flopée de lapins, au grand étonnement de Loulou et Lili. Habituellement bien cachés, ils avaient pris l’habitude de se balader en toute quiétude pendant le confinement total. Puis, les mésanges et les moineaux se sont fait plus nombreux.

Ces informations ne vous donnent-elles pas plus d’espoir ?

Avez-vous envie de laisser une planète plus propre à nos enfants ?

Avez-vous envie de faire votre part et de donner les clés à nos enfants pour en faire de même ?

 

🍃 Protéger la nature c’est aussi nous protéger nous-même 🍃

Pin It on Pinterest

Share This
0